Ludovic distingué lors d’un concours de coiffeur-barbiers

Ludovic le gérant du salon de coiffure-barbier Le Salon de Vauréal a participé au premier concours national organisé à Toulouse par American Crew.

Une reconnaissance.

« C’est avant tout une reconnaissance de mon métier et de mon savoir-faire », confie Ludovic Issa, gérant du salon de coiffure-barbier Le Salon, à Vauréal.

Les 7 et 8 avril passés, il a participé au premier concours national organisé, à Toulouse, par American Crew, marque spécialisée dans les produits pour homme, notamment pour la barbe et les cheveux. « Pour s’inscrire, il fallait envoyer des photos de nos créations en coupe de cheveux et de barbe », explique Ludovic.

Le travail de coiffeur-barbier de Ludovic Issa a été distingué lors d’un concours organisé à Toulouse par American Crew. (©La Gazette du Val-d’Oise)

Trente sélectionnés

Et celles-ci ont retenu l’attention du jury qui l’a sélectionné parmi les trente lauréats du concours.

 Il y avait environ deux cents participants, je n’y croyais pas du tout. »

Sur place, Ludovic était avec son ami Sidi Bensoula, coiffeur-barbier à Luzarches. Nous sommes, tous les deux, venus avec un modèle que nous avons coiffé sur place. » Si les barbiers présents ne recevaient pas de prix particulier, ils ont pu bénéficier de précieux conseils.

J’ai rencontré Le Barbier de Marseille et Guillaume Fort, qui sont des références dans le milieu. »

Le coiffeur valdoisien a aussi découvert de nouveaux produits qu’il va pouvoir utiliser dans son salon, où il travaille avec Ludovic David et Sophie, « l’une des rares barbières dans le Val-d’Oise ».

Famille de barbiers

Installé depuis un an et demi à Vauréal, Ludovic Issa a grandi dans l’univers de la coiffure.

« Mon grand-père et mon père étaient coiffeurs-barbiers. » Il a ainsi repris le salon de son père, installé place de la Bussie depuis 2011.

« J’ai travaillé avec lui de 2007 à 2010 puis je me suis lancé dans la création de salons d’entreprise. J’ai ainsi ouvert deux salons à Paris réservés aux employés du ministère de la Défense. »

Dans l’optique de se perfectionner et de faire connaître son talent, Ludovic n’exclut pas de participer à de nouveaux concours.

Élodie TAILLADE

Retrouver l’article complet sur 
La Gazette du Val d’Oise